Croix en Creuse
Les témoins de notre histoire

frnlendeitptes

faux la montagne 1Photo : Tourisme Creuse 

Le nom de Faux-la-Montagne vient du « hêtre », du latin fagus, fayard, fayardier. Capella de Faux au XIVe siècle.
L'église Saint-Etienne est constituée d'une nef avec deux chapelles sur les côtés qui ont été ajoutées ultérieurement. Elle a été construite dès le XIIe siècle et revoutée au XVe. Elle appartenait à l’ordre des templiers. Sur ses façades Est et Ouest et au sommet de la voute on peut distinguer la croix de Malte.
Une clé de voute est aux armes de la famille d’Aubusson.
Louis d’Aubusson, chevalier de l’ordre de Saint Jean de Jérusalem, commandeur de Charrières, a fondé une vicairie dans l’église de Faux en 1468. Le seigneur de la Feuillade, par acte du 27 octobre 1490, avait l’intention d’en fonder une autre, sans succès.
En 1650 Robert du Dorat écrivait qu’à Faux petit bourg de la montagne il y avait une foire à la Saint Luc le 18 octobre. Elle durait trois jours : la veille de la Saint Luc foire des moutons , le jour de Saint Luc foire du gros bétail et le troisième jour foire de toutes les bêtes.
Faux-la-Montagne fait partie des communes ayant reçu l’étoile verte espérantiste, distinction remise aux maires de communes recensant des locuteurs de la langue construite espéranto.

Source : wikipedia.org, Petitpatrimoine.com, Michèle Léger, Claude Royère

Remerciements :
Catherine Moulin maire de Faux la Montagne
Yvonne Dubayle
Rosette et André Bessette
Michel Tindillière
Daniel Courty
Arnault Tarrade