Croix en Creuse
Les témoins de notre histoire

frnlendeitptes

etang 17

Jusqu'en 1913, le nom du bourg était St Sulpice le Donzeil. Ce lieu est nommé : Apud sanctum Sulpitium en 1210, Ecclesia de sancto Sulpicio de Donzel en 1282, Capellanus sancti Sulpicii Domicelli au XIVe siècle, Parrochia sancti Sulpitii le Donzeau en 1410, 1416, Saint Sulpice le Donzeau en 1497, 1504, Saint Sulpice le Donzel en 1537, Saint Sulpice le Donzeau en 1545. La cure de Saint Sulpice le Donzeil dans l’ancien archiprêtré de Bénévent, avait pour patron Saint Sulpice de Bourges. Dans un accord fait le 23 juin 1282, entre l’évêque de Limoges et l’ordre des templiers, il fut réglé que la chapelle de Sous Parsat dépendait de l’église matrice de Saint Sulpice le Donzeil, que le service de cette chapelle serait fait alternativement par le recteur de l’église et par celui de la chapelle et qu’ils en partageraient les revenus comme on le faisait autrefois.
La commune comporte deux anciennes bornes leugaires, bornes routières jalonnant une ancienne route romaine :
Deux bornes routières témoignent de l'époque gallo-romaine :
La pierre du Marteau date du IIIe siècle. Une inscription indique qu'elle est érigée sous les empereurs Valérien et Gallien et que Limoges se trouve alors à 31 lieues. Toujours en place au hameau qui porte son nom, elle est classée monument historique en 1929.
La pierre du Sec a été transportée en 1889 dans la cour de l'ancienne école. Indiquant les directions et les distances, elle est transformée pour célébrer le centenaire et le bicentenaire de la Révolution Française.

Source : wikipedia.org, parents.fr, André Lecler dictionnaire de la Creuse, Claude Royère

Remerciements :
Bruno Clochon maire du Donzeil
Paula Lecomte
Marie Lamour
Marie Antoinette Dupuy
Elisabeth et Guy Marcelaud
Valleron Daniel